bandeau

RELIANCE

Partenaires de Reliance

Les relations de Reliance avec l’environnement se développent sur plusieurs niveaux :

1 : Une visée spécifique du projet Reliance est de faire vivre un partenariat réel avec les parents, , de les associer à la définition de l’action et à ses infléchissements : la famille est le partenaire premier du projet. Cela signifie une association étroite entre elle et les professionnels ; la famille a fait la démarche de demande d’aide, elle devient co-actrice de son projet.

2 : Reliance, dispositif d’aide et de soutien à la parentalité est en relation avec plusieurs décideurs et financeurs, l’autorité de tutelle et le financeur principal étant le Conseil départemental l du Nord. La Caisse d’Allocations Familiales de Roubaix-Tourcoing a financé jusqu’alors le dispositif sous forme d’une subvention pour le renforcer et développer les actions collectives.

La direction territoriale de la métropole Roubaix-Tourcoing fait partie du comité de pilotage du dispositif ; des rendez-vous de ce comité ont lieu 2 à 3 fois par an. Sont aussi associés à ce comité des représentants de la CAF et des villes ; Roubaix et Tourcoing

3 : C’est la mise en œuvre de coopérations entre la famille, les ressources locales et Reliance qui permet à la famille d’avancer dans la résolution des problèmes qui se posent à elle, de s’inscrire dans le tissu social et d’intégrer les dispositifs de droit commun. Dès que la famille le souhaite ou l’accepte, l’intervention de partenaires (UTPAS, écoles, travailleuses familiales…) peut s’établir. Ce partenariat fait l’objet de rencontres régulières qui permettent de réfléchir et de mettre en place ensemble, des actions coordonnées, ce travail de partenariat est réalisé en présence de la famille.

Il peut s’agir de coopérations qui s’établissent en fonction des besoins et projets :

-Dans le champ médical : structures hospitalières, CAMSP, CMP, CMPP, médecins généralistes ou spécialistes.
-Pour prendre en compte les problèmes qui relèvent de la santé physique et psychologique.

-Dans le champ social : pour assurer un maillage avec les différents services : service social départemental, protection maternelle et infantile, aide sociale à l’enfance, centre communal d’action sociale…
-Pour faire en sorte que les usagers s’approprient ces différents services.

-Dans le champ de la scolarité et de la formation : écoles, collèges, missions locales, lycées professionnels, CIO…
-Pour aider les enfants et les jeunes à apprendre, se former et trouver leur place dans ces structures.

-Dans le champ de l’environnement local: centres sociaux, haltes garderies, réseaux de quartiers… -Pour favoriser l’intégration dans le quartier et utiliser les structures existantes.

-Dans le champ du logement : le CHRS du Home des Flandres, les bailleurs (LMH, vilogia, Soliha…) -Pour accéder et se maintenir dans un logement qui réponde aux besoins de la famille.

-Dans le champ des droits et de l‘accès droits aux prestations : CAF, SIAVIC, CIDF… -Pour accéder aux informations et utiliser les services existants.

-Dans le champ culturel, des loisirs et du sport : médiathèque, ludothèque, bibliothèque, théâtre, musée, piscine, parcs de loisirs… -Pour s’ouvrir à la culture et bénéficier des structures locales de loisirs et sportives.

-Dans le champ d’associations caritatives, humanitaires, militantes, sociales ou de mouvements : secours catholique, secours populaire, restos du cœur, ATD quart monde, le fil d’Ariane, épiceries sociales…
-Quand ces associations ont du sens pour les familles.

4 : Pour faire connaître le projet et exercer une pesée institutionnelle, pour veiller en permanence à l’adéquation avec les besoins, échanger et apprendre des structures environnantes qu’elles quelles soient, Reliance répond et participe aux sollicitations des partenaires institutionnelles (CREAI, CNFPT, conseils départementaux, IRTS…) pour la présentation du dispositif avec l’originalité qu’elle se fait par les familles accompagnées. En cohérence avec l’essence même du projet, il semble pertinent de laisser s’exprimer les parents sur ce que leur apporte le dispositif et de quelle façon ils s’approprient l’accompagnement proposé.