Contact
> Contact




CHRS
Centre d'hébergement et de réinsertion sociale


Les missions

Le CHRS s’inscrit dans une démarche de lutte contre les exclusions en référence :

Celui-ci prévoit notamment de développer des réponses adaptées en direction des jeunes 18-25 ans et des familles. Nous nous inscrivons dans ces axes de développement prioritaires du schéma par l’expérience aquise depuis l’ouverture auprès d’un public jeune et par l’ouverture plus récente de l’hébergement aux familles.

Le CHRS a pour mission principale d’accueillir des personnes et des familles qui connaissent de graves difficultés, notamment économiques, familiales, de logement, de santé ou d’insertion, en vue de les aider à accéder ou à recouvrer leur autonomie personnelle et sociale. Article L 345-1 du Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF). Quatre missions essentielles sont imparties au centre d’hébergement. Article L312-1 §8 du I du CASF :

Au travers de l’écoute et du soutien, nous nous efforçons d’aider la personne à réaliser ses objectifs en tenant compte de ses réalités sociales et familiales et de ses compétences personnelles. Par l’accompagnement que nous proposons, nous prenons en compte l’ensemble des dimensions de la personne (familiale, économique, logement, santé, insertion sociale et professionnelle, culture).

L’accueil et l’hébergement d’urgence

9 places pour familles, 3 places pour hommes seuls. Le fonctionnement actuel ne prévoit pas de permanence écoute/orientation. Cette mission est assurée par le Point Accueil Jeunes pour les moins de 25 ans. Il arrive que nous recevions des personnes en « écoute ». Ces rendez-vous répondent à cette mission mais ces situations restent à la marge et ne peuvent être affichés comme une offre de service. Partenaires du 115 (samu social), nous interpellons ce dernier lorsque nécessaire mais nous nous heurtons à la raréfaction des solutions d’hébergement d’urgence chez l’ensemble des partenaires du territoire. Nous avons fait institutionnellement le choix de répondre aux situations d’urgence en accueillant immédiatement en fonction des places disponibles sans limitation de durée d’hébergement à priori privilégiant ainsi les parcours d’insertion plutôt que de nouvelles ruptures.

L’hébergement en CHRS

CHRS jeunes majeurs : 15 places en appartement pour des personnes âgées de 18 à 35 ans seules ou en couple sans enfant.

CHRS familles : 35 places en appartements

Le logement relais

10 places en studio pouvant accueillir des personnes seules ou en couple. Dans le souci de répondre aux mieux aux problématiques des jeunes notamment, nous avons développé des « logements relais », ce dispositif permettant un apprentissage dans la perspective d’un logement personnel.

L’accompagnement lié au logement

Textes de références

La loi n°90-449 du 31 mai 1990 dite « loi Besson » relative à la mise en œuvre du droit au logement des personnes défavorisées. Cette loi a notamment créé les Fonds Solidarité Logement (FSL) permettant de financer des aides directes aux personnes en vue d’accéder au logement ou de s’y maintenir, des garanties de loyer ainsi que des mesures d’accompagnement social.

Le Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD) 2006-2010 qui stipule entre autre que les mesures d’accompagnement social visent à lever les réticences de certains bailleurs et les inciter à accueillir les ménages en difficulté. L’accompagnement social est mis en œuvre par des opérateurs institutionnels et associatifs. Il a pour objectif premier d’apporter une aide à un moment clef de l’itinéraire logement d’un ménage afin de favoriser son accès ou son maintien durable dans les lieux. Il est particulièrement destiné aux ménages cumulant les problèmes de gestion budgétaire et d’appropriation du logement ou de comportement.

C’est dans ce cadre que l’association a passé convention avec les services du département pour accompagner socialement 20 ménages (isolés ou familles) dans l’aide à l’accès et au maintien dans le logement. Cette convention est négociée chaque année.

Nous intervenons essentiellement dans le cadre de l’accès au logement (90% des mesures) 10% concernent des actions d’aide au maintien. On pressent, de part notre activité et l’évolution contextuelle, un besoin d’intervenir le plus en amont avant que les difficultés ne s’enkystent et ne déclenchent des interventions lourdes (expulsion, chrs…).

© Le Home des Flandres - réalisation : Buroteam-Colorgraf' - Mentions légales